9782218748158FS

Entre un pauvre père pris de passion pour ses filles, une femme du monde jetant ses derniers feux avant de quitter l'arène et un inquiétant prédateur, philosophe de l'obscur à ses heures, un jeune provincial apprend jusqu'au dégoût l'âpre chemin de la réussite. Car le parcours qui mène d'une sordide pension au Paris aristocratique passe par la pauvreté, l'ingratitude, le crime, la vanité et l'égoïsme. Est-ce donc cela la vie humaine, «un zoo d'où l'espoir a fui» ?

Mon avis: Il y a quelques temps je crois que j'aurais ri au nez de quiconque me dirait qu'un Balzac me plairait. Parce que, oui, avec ce qu'on m'en dit, j'avais mes à priori qui se sont confirmés au début du roman. Les descriptions des pensionnaires qui se suivent sur des pages et des pages ne donnent pas envie de continuer le livre et tout au long du roman d'autres passages trop "lents" m'ont marqués comme par exemple quand Vautrin nous sert une réplique de 8 pages, intéressante certes, mais bon j'ai parfois eu tendance à décrocher...
Mais passées ces premières pages de description, on commence à connaître les personnages et de ce fait dès le commencement j'ai aimé Goriot. J'ai éprouvé de la tristesse à cause du rejet et de l'humiliation que le vieil homme subit des autres pensionnaires. Puis petit à petit l'histoire s'est vraiment voulu entraînante! Étonnamment, je n'avais plus envie de lâcher mon livre! Je voulais toujours savoir ce qui allait arriver à madame chose ou vers qui X allait se tourner! Le tout est bien ficelé et Balzac réussit l'air de rien à capter l'attention du lecteur!
Par contre, à mesure que l'histoire avançait, j'ai commencé à moins apprécier Goriot qui devenait énervant avec son comportement gaga envers ses filles... Du côté des autres personnages Eugène m'a plu mais c'est pour les personnages féminins tels Mmes de Restaud, de Nucingen, de Beauséant ou encore Taillefer que j'ai eu un coup de cœur. J'aime la prestance et le côté romantique qui se dégage d'elles. Pour moi Balzac a un don pour créer ses personnages féminins! Et au final, moi qui partait défaitiste, m'attendant à une lecture plus que contraignante, j'en suis ressortie vraiment plus que satisfaite! Ce livre a été une belle découverte et je pense de ce fait me relancer dans un roman de balzac quand j'en aurai le temps!